22 janvier 2013

Médiation de Pascal Terrasse

Monsieur le député PS Pascal Terrasse, alors encore président du conseil général de l'Ardèche, a joué le rôle de médiateur entre son "ami" Manuel Pradal et moi quant au conflit qui nous oppose depuis que j'ai pris la défense des intérêts des enfants lors du tournage - ce qui a pourtant été reconnu par Manuel comme ayant participé à l'équilibre qui a permis qu'aucun incident grave n'advienne - et qui s'est agravé lorsque j'ai vérifié ses propos auprès d'une spécialiste des enfants (spectacle) de l'inspection du travail de Paris quelques mois après la fin du tournage, et qu'en conséquence je m'oppose à l'exploitation illégale de l'image de mon enfant, de la mienne, et de mes photographies du tournage, le producteur Éric Langlois m'ayant répondu "tu n'auras rien" à la demande légitime d'obtenir des contrats et d'être défrayé.

Contacté le 28 février 2012 :


C'est quoi le problème? Négocier avec un producteur ciné alors que la charrue a été mise avant les bœufs.
Capture du mail twitter le message de Terrasse étant supprimé de son compte

Et ma réponse :

Et par la suite...

Page Facebook de Pascal Terrasse sur le cinéma
Sur sa page Facebook à partir du 28 février

Je suis ensuite allé à un rendez-vous avec un de ses collaborateur pour évoquer le conflit qui m'oppose à Manuel Pradal et son producteur Éric Langlois (N°7).

Lettres du député


Monsieur Manuel Pradal président de l'association Lanterna Magica

Privas, le 19 mars 2012,

Monsieur le Président, cher ami,

Monsieur Cyril Delacour demeurant maison Dumarché rue du Tour à Saint Montan a souhaité attirer mon attention sur la réalisation de votre dernier film "Tom le cancre" produit par votre société.

Une partie du film réalisée en Ardèche et plus particulièrement dans la commune de Saint-Montan repose sur des ateliers pédagogiques avec des enfants.

Or mon interlocuteur, père d'une des enfants m'a fait part de ses interrogations quant à cette utilisation d'exercices pédagogiques à des fins cinématographiques.

La nature de l'exercice s'apparente selon lui à du travail plus qu'un atelier.

Depuis le début, il est à la recherche d'une solution de compromis tant avec le réalisateur qu'avec la société de production.

Aujourd'hui il a souhaité m'alerter sur cette situation.

Il ne m'appartient pas d'intervenir plus avant dans ce dossier.

Toutefois, compte tenu de la volonté de mon interlocuteur de rechercher une solution mutuellement avantageuse, je tenais à me faire l'écho de sa demande.

Certain de l'intérêt que vous porterez à cette demande, je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma considération distinguée.


J'ai répondu par mail que son courrier n'était pas très cohérent car une association n'est pas une société de production.

À mon attention

Privas, le 17 avril 2012,

Monsieur,

J’ai bien reçu votre récent courrier électronique et souhaite vous apporter quelques précisions.

Tout d’abord, je n’interviens dans ce dossier qu’en tant que médiateur. S’agissant d’un conflit entre deux personnes privées, il ne m’appartient pas de me prononcer ni sur le fond ni sur la forme.

Mon rôle est de voter, d’élaborer des lois. En revanche, c’est à la justice de les appliquer.

Dès lors, si vous estimez être dans cette affaire victime ou lésé, je ne peux que vous inviter à emprunter la voie judiciaire.

De plus à ma connaissance, aujourd’hui le film ne fait l’objet d’aucune diffusion et j’ignore les engagements pris par les différentes parties.

Enfin, concernant mon passage lors du tournage, celui-ci ne saurait être évoqué dans la mesure où il intervenait dans un cadre strictement privé et familial.

Vous pouvez compter sur ma disponibilité pour poursuivre la médiation entamée mais mon rôle de par la nature du conflit s’arrête là.

Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de ma considération distinguée.


Le 17 août 2012 j'envoie ce mail du site de Pascal Terrasse :
Auriez-vous l'obligeance au cas où vous acceptiez de poursuivre la médiation entre Manuel Pradal, son producteur Éric Langlois et moi-même faire suivre cette opposition, sachant qu'elle met en difficulté la sortie du film "Tom le cancre" qui a demandé beaucoup d'énergie à toute une équipe.
Avec mon opposition copiée en dessous de ce texte.

À mon attention

Privas, le 22 août 2012

Monsieur,

J'ai bien reçu votre récent courrier électronique concernant les suites de votre réclamation concernant le film "Tom le cancre" auquel a participé votre fille et vous en remercie.

C'est avec un intérêt tout particulier que j'en ai pris connaissance.

Comme vous le savez je suis déjà intervenu sur ce dossier.

La médiation me semble avoir été menée jusqu'au bout dans la mesure où le producteur n'a pas, pour l'instant, l'intention de sortir le film.

Je reste naturellement à votre disposition et vous prie d'agréer, Monsieur, l'expression de ma considération distinguée.


Cette dernière lettre ne confirme pas que Monsieur le député Pascal Terrasse ait affirmé comme demandé mon opposition (méprisée avant cela et par la suite). Courant janvier 2013 Pascal Terrasse a supprimé mes messages sur son mur Facebook ainsi que ses twit m'étant destinés. De plus selon un message privé twitter il a porté plainte pour diffamation contre moi.

Je lui ai clairement demandé sa position par rapport au document de l'inspection du travail que je lui ai transféré dès que je l'ai reçu. Ce document est simplement ignoré.

(scans des lettres de Pascal Terrasse)